La Libra de Facebook existe déjà… en open source et sans Facebook !

La monnaie « Libra » de Facebook fait beaucoup de bruit en ce moment. Sur le sujet, on entend dire tout et n’importe quoi. Dans mon livre « La monnaie libre : l’essentiel », j’explique :
 
[…] le ministre français de l’économie lui-même a récemment proclamé que « les monnaies créées par des entités privées risquent de faire concurrence à la monnaie de l’État » alors que, justement, l’État français ne crée pas un centime de monnaie et toutes les monnaies officiellement reconnues sont créées par des entités privées – que ce soit les banques centrales ou les banques commerciales.

Pas seulement une monnaie…

Peu l’ont remarqué, mais la Libra n’est pas seulement une monnaie. En catimini, Facebook a également l’intention de gérer les identités pour résoudre le « problème » de l’anonymat sur Internet. En effet, en fin du papier de présentation, on peut lire :
 
L’objectif de l’association est également de développer et promouvoir un standard d’identité ouvert. Nous pensons qu’une identité digitale mobile et décentralisée est un prérequis pour l’inclusion et la compétition financière.
Lisons entre les lignes. Quand on parle ici de « décentralisé », c’est « des serveurs répartis dans différentes entreprises du groupe ». Ce modèle est en réalité totalement centralisé puisqu’il s’agit de serveurs « de l’association », donc contrôlés par elle. On nous présente donc un modèle centralisé sur lequel on a mis une étiquette « décentralisé ». Ne soyons pas dupes.

Ça existe déjà !…

Du coup, je ne comprends pas pourquoi certains s’extasient devant cette « nouveauté ». En effet, un système offrant toutes ces fonctionnalités existe déjà, avec l’énorme avantage que c’est un logiciel libre qui ne dépend donc d’aucune entreprise : Duniter.
 
Ce logiciel nous permet de faire fonctionner une monnaie de manière totalement décentralisée. De plus, les unités monétaires de cette monnaie sont créées en contrepartie de la vie d’un humain utilisant cette monnaie, elle ne dépend donc pas du bon vouloir d’une élite qui choisirait quand et comment la créer.
 
Par-dessus le marché, la gestion de l’identité dans ce système est également totalement décentralisée : aucune entreprise, aucun groupe, ne peut le contrôler. Ce sont des humains en vie qui se certifient entre eux, sans qu’aucune entité extérieure ne puisse intervenir. Cerise sur le gâteau, ce sont ces humains qui contrôlent la blockchain de cette monnaie.

… et c’est à portée de main !

Enfin, il ne s’agit pas d’un « whitepaper » et d’élucubrations sur le futur : une monnaie libre existe déjà et fonctionne depuis mars 2017, la Ğ1. Par conséquent, on peut donc déjà tous l’utiliser puis devenir membre à son tour, comme chacun des plus de 2 100 membres existants à ce jour. Il suffit d’aller à leur rencontre et de venir discuter avec eux. Rien de plus.
 
Alors, allons-nous rester au fond de notre canapé et laisser les multinationales nous dominer, ou bien allons-nous enfin prendre notre destin en main ?
 
La décision appartient à chacun d’entre nous.
 
 
Pour comprendre plus en détail la monnaie en général et la monnaie libre en particulier, je publie deux petits livrets (70 pages au format « poche ») :
 
 
 

« La monnaie : l’essentiel » est sorti !

Après le succès du livre « La monnaie : ce qu’on ignore », je publie un autre livre de vulgarisation sur le même sujet : la monnaie.

Autant le premier livre est épais et intimidant à la fois pour ceux qui ne connaissent rien au sujet et pour les allergiques à la lecture, autant « La monnaie : l’essentiel » ne paye pas de mine : 80 pages au format poche, il ressemble plus à un petit livret qu’à un véritable livre. Pour autant, c’est un condensé d’information.

Histoire de la monnaie, banques centrales, monnaie crédit, monnaies alternatives, blockchain, etc. Plus personne n’aura d’excuse pour dire qu’il « ne savait pas » comment est créée la monnaie, l’origine de la dette publique, le pouvoir des agences de notation, les effets de la spéculation et de l’effet de levier, les conséquences de l’étalon-or… Tout y est !

Ce n’est pas non plus un résumé de « La monnaie : ce qu’on ignore ». Pas un seul paragraphe n’a été repris, tout a été réécrit. Seuls deux graphiques sont identiques entre les deux livres. Ceux qui ont aimé le premier livre peuvent parfaitement lire celui-ci : les explications et la perspective sont différents et très complémentaires du premier.

Il est disponible au format papier et au format électronique sur les plate-formes suivantes :

D’autres sites devraient être disponibles sous peu.

Bonne lecture, et n’hésitez pas à laisser des commentaires sur ces sites pour donner envie aux visiteurs de le lire !

Vidéo sur ma chaîne Youtube  : pourquoi s’intéresser à la monnaie ?

Je viens de rajouter une vidéo qui explique en moins de 3 minutes pourquoi nous devrions tous nous intéresser à la monnaie, en particulier la création monétaire. Je vais également diffuser sous peu d’autres vidéos bien plus détaillées, le but de celle-ci est surtout d’attirer l’attention sur le sujet pour les gens qui n’ont pas conscience de son importance.

Une erreur de diagnostic conduit toujours à un mauvais traitement

Les Français veulent que les impôts baissent : https://www.boursier.com/…/baisser-les-impots-est-une-prior…

Pourtant, la baisse des impôts ne pourra se faire qu’en changeant de système monétaire. Le système de monnaie-dette actuel ne peut conduire à terme qu’à des confiscations de plus en plus lourdes pour permettre d’alimenter les intérêts que perçoit le secteur bancaire.

Pour le comprendre, il suffit de se placer sur une île avec 10 naufragés + 1 banquier. Afin de permettre les échanges sur l’île, le banquier, qui est un banquier moderne utilisant le système de crédit des banques actuelles, propose de faire un crédit de 100 à chaque naufragé. Il n’a presque rien en poche, mais c’est un banquier et les autres naufragés lui font confiance car il a encore sa cravate. Il leur propose alors de lui rembourser 100 ainsi que 5 d’intérêts au bout d’un an. Il est simple de comprendre que :

  • il y a 100 x 10 = 1000 au total en circulation dans l’île.
  • le total des remboursements devra être de (100+5) x 10 = 1050, ce qui est totalement impossible puisqu’il n’y a pas assez de monnaie en circulation.

Pour résoudre ce problème, la seule solution est qu’au bout d’un an les naufragés fassent de nouveaux crédits pour obtenir plus de monnaie… ce qui causera encore davantage d’intérêts. À noter que, lorsqu’on rembourse 105 au banquier, il détruit 100, c’est le principe même des crédits à l’heure actuelle.

Tout le système monétaire actuel est basé sur ce concept, ce qui crée :

  • l’accaparement de la monnaie par ceux qui octroient des crédits (les banques),
  • l’endettement croissant des états, des entreprises et des ménages,
  • la course à la croissance économique (et les ravages qu’elle occasionne), qui est une condition sine qua non pour que le système monétaire continue de fonctionner.

Ce n’est qu’une fois qu’on a compris ce principe simple, mais qui n’est jamais expliqué aussi simplement aux citoyens, qu’on peut envisager des solutions alternatives.

Je l’expose dans mon livre sur la monnaie ainsi que dans « Le Président Providentiel » :

 

Le livre « La monnaie : ce qu’on ignore » est sorti !

Avertissement : pour ceux qui préfèrent une version « allégée » en 60 pages format poche, suivre « La monnaie : l’essentiel ».

Je suis ravi de présenter mon nouveau livre, « La monnaie : ce qu’on ignore » :

Il parle de manière la plus simple possible de monnaie en général, d’histoire, des banques centrales, de spéculation, et même de crypto-monnaies et de monnaies complémentaires, et explique le fonctionnement de la monnaie qu’on connaît bien trop peu alors que c’est si important !

Il est disponible sur les plateformes suivantes :

  • Amazon : version kindle et papier* => feuilletez le début (y compris la table des matières) en cliquant sur l’image du livre
  • Lulu : version ebook (format epub sans DRM) et papier
  • iBooks : version ebook
  • Kobo : version ebook (sans DRM – soyez responsables !)
  • Librinova : version ebook

J’apprécierais beaucoup que vous laissiez une note et un commentaire sur ces sites (surtout si le livre vous a plu!).

Vous pouvez aussi vous procurer le livre dans n’importe quel format en Ğ1, il suffit de m’envoyer un mail (mon prénom suivi du nom de domaine sans blog devant). Vous pouvez également le trouver sur Ğchange et Ğannonce.

Enfin, n’oubliez pas de souscrire à la lettre d’information dans le panneau à gauche de cette page, il n’y aura pas beaucoup de courriels, uniquement pour signaler les nouveaux livres et nouvelles éditions.

Bonne lecture !

PS : si vous avez des connaissances non francophones, le livre existe aussi en anglais, voir cette page.